Avez-vous un projet professionnel pour mener votre recherche d’emploi?

Share :

L’urgence est mauvaise conseillère. Surtout lorsque vous êtes à la recherche d’un emploi. Si vous avez besoin de trouver rapidement un emploi, il n’en reste pas moins que sans projet professionnel clairement identifié, votre recherche d’emploi a toutes les chances d’être laborieuse, épuisante et infructueuse.

Pourquoi construire un projet professionnel?

J’ai souvent croisé des personnes en recherche d’emploi. Elles recherchaient « tout. N’importe quoi. Du moment que je bosse. » Rechercher du boulot sans avoir un projet professionnel précis signifie souvent s’embourber dans une recherche d’emploi longue, fastidieuse, décevante. Alors pour éviter cela, il vaut mieux définir un projet professionnel.

Construire un projet professionnel pour valoriser votre potentiel

Votre carrière professionnelle, contrairement à celle de vos parents, ne sera pas linéaire. Il est bien loin le temps où l’on frappait à la porte d’une entreprise pour y faire toute sa carrière. Aujourd’hui, en moyenne, vous vivrez 4 à 5 transitions professionnelles tout au long de votre carrière. Alors, pour éviter qu’elles ne s’éternisent, il vaut mieux construire un projet professionnel vous permettant de valoriser votre potentiel. Il s’agit donc d’exploiter vos forces et de corriger vos faiblesses.

Quelles sont vos forces?

De manière à connaître vos forces, il est indispensable de faire le point sur vous.

  • Quels sont vos atouts?

Vos atouts sont issus aussi bien de vos expériences professionnelles et extra-professionnelles que de vos formations et des qualités que vous possédez.

Sylvie était coiffeuse. Elle adorait son métier. Seulement, elle a déclaré une allergie aux produits coiffants utilisés. Résultat : elle a été déclarée inapte à son poste et a dû se reconvertir professionnellement. Dans le cadre du parcours suivi, elle a fait un point précis sur ses atouts. Pour elle, ses atouts étaient ses qualités : sympathique, souriante, accueillante, précise et à l’écoute. Ne s’attachant qu’à déterminer ses qualités, elle occultait une partie importante de ses atouts : toutes ses compétences. Sylvie a développé des compétences transférables qui doivent être valorisées comme des atouts : accueil physique et téléphonique des clients, tenue d’un agenda partagé et encaissement des clients. Et elle souhaitait garder le contact avec le public. Finalement, Sylvie a validé un projet d’hôtesse de caisse qui lui permettait de satisfaire son envie de contact et qui valorisait ses atouts.

  • Quelles sont vos qualités?

Les qualités sont innées : vous les possédez dès la naissance et vous les développez au fur et à mesure de votre vie privée. Et naturellement, dans le milieu professionnel, vous les utilisez.

Les qualités sont nombreuses. Pourtant il n’est pas rare de croiser des personnes qui ne savent pas les nommer. Et par facilité, nous avons tendance à présenter toujours les mêmes qualités. Cependant, il reste intéressant d’avoir un panel assez large de qualités différentes : cela peut vous permettre de choisir les qualités adéquates à l’entreprise visée. Et travailler vos qualités lors de la définition de votre projet professionnel vous sera utile lors de votre recherche d’emploi.

Jean-Marie a découvert un certain nombre de ses qualités au moment de la définition de son nouveau projet professionnel : en vrac, bonne intelligence de situation, prise de décision, empathie et à l’écoute. Alors lorsque le projet de devenir formateur d’adultes a commencé à se dessiner, il s’est rendu compte à quel point ces qualités étaient essentielles dans la pratique de son futur métier.

  • Quelles sont compétences comportementales?

Aujourd’hui, les recruteurs recherchent la perle rare, le mouton à 5 pattes. Seulement, les candidats ont sensiblement le même profil, le même CV. Alors comment faire la différence et accéder au poste convoité?

Lors de la définition de votre projet professionnel, il est indispensable de faire un point précis sur vos compétences transférables et sur vos compétences comportementales. Car le recruteur aura à cœur de vérifier dans quelle mesure vous possédez les compétences attendues, mais cherchera en outre, le plus de votre profil, ce qui fera qu’il vous embauchera vous et pas un autre candidat.

Pascal s’est retrouvé sur le marché de l’emploi après 5 années passées en tant que employé libre service. Lorsqu’il a commencé à rechercher du travail, il a vite compris que les postes n’étaient pas nombreux et que les candidats, quant à eux, l’étaient. Il s’est demandé comment faire pour reprendre rapidement une activité professionnelle. Alors il a cherché ses qualités et ses compétences. Seulement elles étaient quasi identiques à celles de ses « concurrents ». Alors il a cherché encore plus loin et s’est attaché à comprendre quelles étaient ses compétences comportementales précisément. Et une fois ce travail réalisé, il les a inscrites directement dans son CV. Résultat, sa recherche d’emploi n’aura duré que 15 jours.

Quelles sont vos faiblesses?

S’il n’est pas toujours évident de se trouver des qualités, il est parfois plus facile de se trouver des faiblesses. Il arrive toujours que, sur un poste donné, pour un métier donné, l’on soit moins performant sur telles ou telles tâches ou missions. Le sachant, il est essentiel de les travailler de manière à les atténuer, voire à les corriger au fur et à mesure du temps et de vos expériences professionnelles. Pour autant, vous ne présenterez pas par le menu vos faiblesses au recruteur.

Anne, consultante en insertion professionnelle, était bien consciente de ses points forts et de ses axes d’amélioration. D’ailleurs, si le recruteur lui posait la fameuse question sur les qualités-défauts, elle avait une réponse bien rodée pour présenter ses qualités : empathique, à l’écoute et organisée. Tandis que pour ses « défauts », elle cherchait à noyer le poisson car elle avait horreur de toute la partie administrative de son poste, étant entendu qu’elle prenait la moitié de son temps. Elle en avait tellement horreur qu’elle l’occultait, tout bonnement, une fois sur deux. Consciente de cette faiblesse extrêmement problématique dans la pratique de son métier, elle a cherché à l’améliorer. D’abord, elle a préparé tous les dossiers informatiques en avance de telle sorte qu’elle n’avait plus qu’à remplir les informations concernant les personnes suivies. Puis, elle a crée un tableau de bord de suivi de ces personnes de manière à les relancer au fur et à mesure de l’avancée de l’accompagnement. Enfin, elle a élaboré une procédure de l’accompagnement des personnes du premier rendez-vous au dernier. De cette manière, la tâche administrative qui était son point faible est devenu en quelque temps un point fort.

Construire un projet professionnel pour la cohérence de votre parcours professionnel

D’un premier regard sur votre CV (regard qui ne dure pas plus de 30 secondes), le recruteur doit pouvoir dire que vous êtes la bonne personne pour cette mission. N’oubliez pas que le job du recruteur est de trouver la bonne personne pour occuper le poste proposé : cette personne doit avoir non seulement les compétences techniques (l’attendu), mais également les compétences comportementales en adéquation avec le poste.

Que croyez-vous que l’employeur pensera en voyant vos expériences professionnelles disparates, sans aucune cohérence les unes avec les autres? Prendra-t-il le temps de lire attentivement votre mail de motivation? Aura-t-il envie de vous rencontrer pour comprendre  logique de votre parcours professionnel?

Sauf que parfois, vous n’avez pas le choix : vous êtes obligé de prendre « tout et n’importe quoi » pour subvenir à ses besoins. Mais alors comment valoriser ces expériences?

La solution la plus simple pour valoriser ces jobs « alimentaires » est de les décortiquer de manière à en prélever vos compétences transférables. Il s’agit de toutes les compétences acquises que vous êtes en mesure de mettre en œuvre pour n’importe quel poste.

 

Caroline a, tour à tour, occupé un poste d’hôtesse d’accueil au sein d’une industrie textile, de vendeuse saisonnière dans une boutique de souvenirs, de secrétaire dans un syndicat d’eau et plus récemment d’auxiliaire de puériculture dans une crèche. Caroline s’est cherchée un temps, mais a trouvé sa voie : auxiliaire de puériculture est un métier qui lui convient parfaitement. Seulement, avant d’être embauchée, elle a dû justifier son parcours professionnel. Pour cela, elle a cherché le fil directeur entre toutes ses expériences et a réalisé qu’elle possédait des compétences techniques et comportementales transférables : notamment, l’accueil de différents publics et l’écoute des besoins des personnes rencontrées.

La cohérence de votre parcours professionnel joue donc la faveur de votre carrière.

 

Comment construire votre projet professionnel ?

Construire un projet professionnel est une affaire de temps, d’investissement, d’implication et de curiosité. Et parce que vous définissez votre projet professionnel, les actions à mener vous incombent.

Qu’est-ce qu’un projet professionnel?

Un projet professionnel est un plan d’action en vue d’une orientation professionnelle.

Construire un projet professionnel suppose de bien se connaître, de bien connaître ses compétences et ses atouts, et de bien connaître le marché du travail.

Construire un projet professionnel suppose de prendre le temps de se poser, de réfléchir à ce que l’on veut et de mettre en œuvre son énergie exploratrice.

Construire un projet professionnel suppose de rechercher des informations sur les métiers, de découvrir des secteurs d’activité et de faire un bilan de soi.

Construire un projet professionnel suppose d’avoir envie de prendre le temps de se laisser porter par ses découvertes, tout en prenant en compte des contraintes telles que le temps, vos ressources et votre engagement.

Construire un projet professionnel suppose, enfin, de prendre des décisions, des initiatives, et de choisir en toute autonomie ce que l’on pense être bien pour soi.

Quels sont les éléments fondateurs de votre projet professionnel?

Généralement, les spécialistes du projet professionnel vous conseillent vivement de regarder de près le marché du travail. Ainsi, vous trouverez les secteurs porteurs et les métiers pour lesquels ils manquent des bras. Parfait, n’est-ce pas? Votre projet dépend uniquement du marché du travail et de ses fluctuations.

Sortant d’un accompagnement à la définition de son projet professionnel, Stéphanie ne trouvait pas de boulot. Résignée, elle a fini par me consulter pour une aide sur sa recherche d’emploi. Stéphanie avait travaillé avec un organisme spécialisé un projet réaliste et réalisable : elle serait webdesigner. Ça tombe bien, le secteur est porteur ! « Pourtant, je ne trouve pas de boulot, malgré un projet réaliste et réalisable« , me répétait-elle. Et c’était justement le souci : son projet collait parfaitement au marché du travail : il était réalisable. Seulement, son projet ne tenait pas vraiment compte de ce qu’elle voulait. Car des compétences artistiques, elle en a, Stéphanie. Mais, les ordinateurs, l’internet, ça ne la branche pas vraiment. Alors, elle ne se vendait ni dans ses outils de communication, ni lors des rares entretiens de recrutement réalisés. Si l’organisme spécialiste avait joué à fond la carte du projet cohérent, Stéphanie aurait validé un projet professionnel lui correspondant bien plus. Et c’est ce qu’elle a fait : son projet professionnel correspond maintenant à ses intérêts, à ses attentes et ses envies et au marché du travail : elle est illustratrice de livres pour enfants.

Il est vrai que le marché du travail et ses fluctuations sont à prendre en compte dans la définition de votre projet professionnel. Mais ce n’est certainement pas la première étape à entamer. Car un projet professionnel pour qu’il soit un succès et que vous alliez jusqu’au bout de votre idée, doit d’abord et avant tout être cohérent.

Et la cohérence de votre projet professionnel ne s’estime à travers le prisme du marché du travail, mais bien à travers le prisme de vos besoins les plus profonds.

Ainsi, les éléments fondateurs de votre projet professionnel sont à rechercher au plus profond de vous puisque le projet ainsi travaillé prend ses racines dans votre bilan personnel et professionnel. Ce-dernier peut d’ailleurs prendre un temps considérable tant le talent a besoin de se reconnecter avec lui-même.

En fonction de vos valeurs, de vos intérêts professionnels et des conditions de travail que vous acceptez, une première liste de métier peut être élaborée. À cela, s’ajoutent vos compétences transférables, celles que vous pouvez mettre en œuvre, peu importe le métier visé. Enfin, vérifier la cohérence de votre projet professionnel en fonction de votre marché du travail, de votre bassin d’emploi sera la dernière étape de la détermination d’un projet professionnel cohérent.

Reprenons la définition du projet de Stéphanie. Le premier bilan qu’elle a fait ne mentionnait nulle part ses intérêts professionnels. Et en creusant un peu, j’ai vite compris que cet aspect de sa personnalité n’avait pas été travaillé. Pourtant, ses intérêts avaient toute leur importance puisque non seulement on a découvert qu’elle était attirée par le monde de l’enfance, mais également que l’informatique était placé bon dernier dans la liste.

Sans projet professionnel professionnel clairement déterminé, mener une recherche active d’emploi devient une épreuve décourageante, peu valorisante et contre-productive. Prendre du temps pour préciser les éléments de votre projet vous permettra de gagner du temps lors de la mise en oeuvre de votre recherche d’emploi.

Nathalie Lévêque
Et si vous trouviez votre voie professionnelle? Et ainsi accéder enfin à l'emploi parfait pour vous, celui qui vous permet de vous éclater et aussi de concilier votre vie privée et votre vie pro ... Je suis coach emploi depuis 15 ans et je vous accompagne dans votre recherche d'emploi grâce à une méthode qui a fait ses preuves. A votre tour d'être aidé.e !
You may also like
Êtes-vous un salarié caméléon?
Formez-vous avec les MOOC

Leave a Comment